Connexion

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Analyses et Actualités

L’Europe et la menace iranienne : Macron, Merkel et May doivent agir!

L’Europe et la menace iranienne : Macron, Merkel et May doivent agir!

Khamenei Firouzabadi IRGC 480px

Par Jean-Sylvestre Mongrenier

Challange - Pour le géopolitologue Jean-Sylvestre Mongrenier le Guide suprême de la Révolution, le président iranien et les Pasdarans sont encore très loin d'être considérés comme les membres honoraires d’un petit cercle de gens raisonnables, attachés au multilatéralisme, à la résolution pacifique des conflits et au "dialogue" des civilisations. Explications.

Lire la suite...

L'Iran fragilisé par la nouvelle stratégie des Etats-Unis

L'Iran fragilisé par la nouvelle stratégie des Etats-Unis

Colcombet480

Par François Colcombet. (Crédits : Reuters)
La Tribune - Le refus du président américain Donald Trump de certifier l'accord nucléaire avec l'Iran met en relief la méfiance des Etats-Unis et de leurs alliés à l'égard de la politique menée par Téhéran. L'adoption de cette position pourrait constituer un tournant majeur dans l'isolement du régime iranien actuel. Par François Colcombet (*), ancien magistrat et ancien député.

En refusant de certifier le respect par l'Iran de l'accord nucléaire, de juillet 2015, sans toutefois formellement s'en retirer, le Président américain, Donald Trump, a opéré un tournant majeur dans la politique de son pays envers l'Iran.

Lire la suite...

« Si Paris, Londres et Berlin entendent endiguer l’Iran, qu’ils se préparent à une épreuve de force » (Interview)

« Si Paris, Londres et Berlin entendent endiguer l’Iran, qu’ils se préparent à une épreuve de force » (Interview)

Jean Sylvestre Mongrenier 239

Depuis la décision du Président américain, Donald Trump de refuser de certifier que le régime iranien respecte l’accord sur le nucléaire, l’incertitude domine sur les relations futures entre l’Iran des ayatollahs et le reste du monde en particulier les Etats-Unis et l’Europe. La FEMO a interrogé le spécialiste et universitaire Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur à l’Institut Français de Géopolitique (Paris VIII) et chercheur associé à l’Institut Thomas More. Nous vous invitons à prendre connaissance de sa lecture pertinente des évènements et de son analyse originale.

Lire la suite...

Tir d’un missile balistique en Iran: que faire du régime des mollahs?

Tir d’un missile balistique en Iran: que faire du régime des mollahs?

cover r4x3w1000 59c8ad87c400

Hassan Rohani le 22 septembre 2017 à Téhéran. STR / AFP

Par Jean-Sylvestre Mongrenier le 25.09.2017 à 12h39
Le géopolitologue Jean-Sylvestre Mongrenier estime "que le régime iranien se positionne à la croisée des politiques de puissance de la Russie et de la Chine populaire, deux pays qui remettent en cause les institutions multilatérales et le droit international".

Lire la suite...

Le pari politique et économique risqué de la France en Iran

Le pari politique et économique risqué de la France en Iran

iran investissements francais

• par MOHAMMAD AMIN

Le tableau de commerce alléchant avec l'Iran, comporte aussi des risques et des obstacles qui pourraient provoquer des dégâts.

Economie Matin - Au terme d’une longue négociation, le groupe Renault a finalisé le 7 août un contrat portant sur un joint-venture avec des constructeurs automobiles iraniens. Selon les termes du contrat, 60% des actions de la société ainsi créée seront détenues par Renault, la société iranienne étatique IDRO (Industrial Development and Renovation Organization of Iran) en détiendra 20 % et, 20 % reviendront à « Néguine-Khodro », une autre société en apparence privée. L’objectif déclaré est d’augmenter la production de modèles différents de véhicules Renault pour atteindre 150 000 unités par an.

Lire la suite...

IRAN : élection présidentielle en trompe l’œil

IRAN : élection présidentielle en trompe l’œil

9738hr e1490021555745 592x296 1490021880

Par Nader Nouri *

La France a élu démocratiquement et au suffrage universel son président de la République, un vrai chef d’Etat qui « présidera » la destinée du pays pendant cinq ans avec un chef du gouvernement qui « gouvernera », pour reprendre une déclaration récente du vainqueur de ce scrutin. Les forces politiques battues pourront espérer continuer à peser de manière démocratique sur le destin du pays en participant aux élections législatives. Tout cela a le mérite d’être clair.

Lire la suite...