Yémen: la solution «c’est de s’orienter vers une fédération yéménite»

Par Hugo Lanoë 

Le Yémen est un pays meurtri par une guerre qui fait rage depuis plus de 4 ans. Longtemps contenues derrière le « grand conflit », des luttes d'influences et des guerres intestines semblent éclater au grand jour. 

Depuis le début de ce mois d'août, un nouveau front s'est ouvert entre les forces gouvernementales yéménites, fidèles au président Abdrabbo Mansour Hadi et les séparatistes réunis au sein du conseil de transition du sud qui réclament l'indépendance du sud Yémen. 

Derrière les premiers, l'Arabie saoudite. Derrière les seconds, les Émirats arabes unis. Deux monarchies du Golfe théoriquement alliées au sein d'une même coalition qui intervient depuis plusieurs années contre les rebelles chiites Houthis du Nord. 

Les deux piliers de cette alliance se retrouvent désormais face à face; une sorte de guerre dans la guerre entre des alliés devenus ennemis. Pour tenter de comprendre ce qu'il se passe, Gérard Vespierre chercheur associé à la Fondation d'Études pour le Moyen-Orient (FEMO), 

président de Strategic Conseils et auteur du site le-monde-decrypte.com, est l'invité de la mi-journée de RFI. Il répond aux questions d'Hugo Lanoë.